Le léonberg chien de Travail et Utilisation

 

De par sa constitution morphologique harmonieuse et robuste, ainsi que de par ses dispositions mentales qui allient à son grand attachement pour l'être humain une intelligence très fine, très subtile, un sens de l'observation remarquable et une bonne aptitude à l'apprentissage, le Léonberg est un chien polyvalent.

Il est en effet apte à la pratique de nombreuses disciplines de travail et activités cynophiles.

La plupart d'entre elles sont en lien principalement avec son statut de molosse de montagne, calme, attentif et doté d'un très bon flair, qualités qui favorisent son goût pour la recherche et son adaptation à des environnements très différents : sauvetage en eau, en décombres, en avalanche, recherche utilitaire…

Son légendaire attachement à ses maîtres lui ouvre également les portes d'activités plus strictement éducatives telles qu'obéissance, pistage, attelage ou simplement sportives et ludiques, comme l'agility, l'obérythmée, le frisbee, le flyball, le canicross, et même le cavage, 

toutes activités où son envie irrépressible de faire plaisir et de construire la plus grande complicité avec ceux qu'il aime peut s'exprimer pleinement… 

Gibson Brontosaure de la Vallée de Mammouth, 1er Léonberg "Chien Truffier" officiel
 
 

Chien sociable par essence, il sait devenir également un chien social, ce chien « visiteur » dont l'utilité trouve toute sa place auprès de ceux à qui il sait apporter aide morale et réconfort, même s'il ne s'agit ici plus de sport, ni de compétition.

Ces aptitudes, qui restent variables bien sûr selon le caractère individuel de chaque chien, si elles sont souvent développées par chacun d'entre nous en amateur, sont officiellement reconnues par la SCC, dans le strict cadre des commissions, des clubs et des licences qui dépendent d'elle

Les termes Travail et Utilisation sur un plan cynophile ont donc une signification très précise qui implique obligatoirement :

- d'être membre d'un club d'utilisation affilié à la SCC par l'intermédiaire d'une société régionale et sous
couvert de la commission dont dépend la discipline ou activité pratiquée

- d'être titulaire d'une licence renouvelée annuellement et délivrée par le club dans lequel on est adhérent.

Le Travail et les Activités d'éducation  sont donc régis par trois commissions qui se subdivisent en groupes de travail.

Ces commissions et groupes de travail gèrent les disciplines, les règlements, les clubs par l'intermédiaire des sociétés régionales et les licences.

Elles assurent aussi la formation des juges, des éducateurs canins, des divers intervenants qui sont soumis à des examens rigoureux et à délivrance d'un diplôme officiel (plongeurs, hommes d'attaque, pisteurs, commissaires de ring… etc…).

Elles organisent également des concours qui donnent lieu à la délivrance de titres reconnus et donc susceptibles d'être portés depuis mai 2011 sur le certificat de performances des ascendants qui complète désormais le pedigree délivré par la SCC ( degrés, brevets, titres de champions…)

Il importe également de tenir compte des capacités physiques et sanitaires de son Léonberg : âge, poids, taille, température extérieure, état de santé, de fatigue. Le Léonberg reste un chien de fond, endurant mais ayant le rythme bien particulier du chien de montagne, notamment très sensible au coup de chaleur, rythme qu'il convient de respecter dans l'intérêt primordial du chien.

Le Léonberg devrait être reconnu comme chien de travail en 2015, on pourra donc l'inscrire en classe travail à partir de ce moment là (normalement).